L’Australie sans courir, les coulisses d’un repérage en Nouvelle Galles du Sud

On a testé pour vous

L’Australie sans courir, les coulisses d’un repérage en Nouvelle Galles du Sud

10 Aug 2022
par Jennifer Lavoura

A l’occasion de la réouverture des frontières Australiennes, notre spécialiste de l’Australie, Jennifer, est partie rencontrer nos partenaires Australiens lors du salon Australian Tourism Exchange de Sydney, en mai 2022. L’occasion pour elle ensuite de partir en repérage et dénicher des nouveautés !


Interrogeons-là sur ses trouvailles...



Pourquoi choisir de découvrir uniquement la Nouvelle Galles du Sud ?

Après les incendies de 2019, la crise du COVID, avec la préoccupation du réchauffement climatique et l’impact écologique des transports, j’ai trouvé intéressant justement de rester en Nouvelle Galles du Sud et l’explorer en profondeur, dans une approche slow travel.

C’est aussi un Etat que l’on ne propose souvent que de façon limitée, avec Sydney évidemment, et les Blue Mountains en excursion à la journée.

Mon autre réflexion était de rechercher des alternatives lorsque la saison cyclonique touche la moitié nord de l’Australie et que l’accès à la Grande Barrière de Corail est limité.

L’idée était donc de tester des plages de Nouvelle Galles du Sud, accessibles depuis Sydney sans prendre l’avion, ni faire des centaines de kilomètres en voiture pour les rejoindre (je pense à Byron Bay ou à la Gold Coast par exemple.



Comment s’est organisé ton repérage ?

J’ai choisi d’effectuer une première partie dans une région reculée de l’Outback de Nouvelle Galles du Sud : Broken Hill. J’y ai découvert une région minière, des opales, des kangourous, des émeus et un esprit western très sympa !

Je vous en reparlerai à une autre occasion !

Puis, j’ai choisi comme la plupart de nos voyageurs, de partir en location de voiture et j’ai effectué une boucle dans un rayon de 3h de distance autour de Sydney, dans l’idée justement de pouvoir découvrir, visiter, et évaluer le potentiel de séjours depuis lesquels on pourrait repartir avec son vol international depuis Sydney en laissant sa voiture de location à l’aéroport.

Et j’ai opté pour 3 étapes :

  • La région de Port Stephens/Nelson Bay au nord de Sydney,

  • les Blue Mountains pour un bilan post incendies,

  • et la région de Jervis Bay au sud de Sydney (à ne pas confondre avec Jervis Bay à Kangaroo Island !)

Côté rythme, un repérage étant toujours plus intensif qu’un « vrai » voyage, je l'ai réalisé sur une durée totale de 5 nuits avant un retour à Sydney pour mon vol international. Pour vous, je vous recommande au moins 8 ou 9 nuits.



Et alors, as-tu trouvé des perles lors de ce repérage ?

Oui ! Plusieurs, de quoi enchanter nos voyageurs !



  • Dans la région de Port Stephens / Nelson Bay :

C’est une région que je conseillerais plutôt aux familles, même si des couples y trouveraient aussi leur bonheur !

Port Stephens et Nelson Bay sont 2 petites stations balnéaires pleines de charme avec des plages protégées par la baie de Nelson, sans les vagues de l’océan Pacifique.

Dans la baie, il est possible de profiter d’un peu de farniente, faire du snorkeling directement depuis la plage de Fly Point, et, surtout, de partir en bateau car la baie abrite une centaine de dauphins et des lions de mer résidents à l’année ! Ma vidéo...

Durant la saison de migration, on peut également aller observer les baleines à bosse...

 

Les amateurs de surf peuvent d’ailleurs, eux, se rendre sur l’immense et superbe plage de Birubi pour profiter de la houle ou prendre un verre en observant l’océan, peut-être y verront-ils également quelques baleines sautant hors de l’eau !

Ceux qui aiment les sensations fortes seront également ravis de faire un tour en quad, notamment dans la zone de conservation de Worrimi où se trouvent les plus hautes dunes de sable de l’hémisphère Sud ! Des paysages magnifiques, et une découverte de la culture locale : Les aborigènes parvenaient à extraire eau et nourriture de ce désert !

Restaurants, cafés, boutiques, on trouve de tout à Nelson Bay dans une ambiance tranquille et familiale.

Des hébergements de charme également, notamment des maisons dans les arbres et cottages en pleine nature, ou encore du glamping, mon coup de cœur, dans l’enceinte du Port Stephens Koala Hospital ! Situées juste à côté des enclos des koalas soignés par l’hôpital, avec un accès illimité en journée, ces tentes toutes neuves sont accueillantes et bien équipées avec notamment un panier d’accueil aux couleurs « koalas » avec des gourdes recyclables customisées, tote bag… On peut participer le matin à une visite guidée du centre et la présentation de certains pensionnaires ! L’hôpital est d’autant plus important que Port Stephens est l’une des régions où il y a le plus de ces petits marsupiaux avec la Great Ocean Road et Kangaroo Island.

Imaginez l’émerveillement des enfants qui peuvent parcourir à loisir le sentier pour les observer, des plus petits qui se régaleront de voir les mascottes en taille géante dans le parc, et des plus grands qui remarqueront aussi les nombreux oiseaux dans les eucalyptus !

Dans les Blue Mountains :

Je connaissais les Blue Mountains de mon tout premier séjour en Australie. Sachant qu’une partie avait été touchée par les incendies et qu’on recommande beaucoup d’y rester pour au moins une nuit, j’ai souhaité séjourner à nouveau dans cette région à 2h de Sydney (selon le trafic), et c’était une très bonne chose !

En effet, le climat dans les Blue Mountains est plus aléatoire que sur la côte. Lors de ma première visite c’était le plein été, cette fois-ci la fin de l’automne austral, et les fameuses Three Sisters à Katoomba m’ont donnée exactement la même photo : Du brouillard complet !

Le site de Scenic World permet d’accéder à ce fameux point de vue, mais aussi à un funiculaire, au train le plus pentu du monde, un tram, et une jolie balade dans la forêt tropicale, même sous la pluie !

Les couleurs de l’automne (en mai) vont bien aux Blue Mountains, leur donnant un air de Canada.

L’intérêt d’y séjourner plusieurs nuits, notamment en cette saison, est d’avoir le temps de profiter des très nombreuses randonnées possibles vers des points de vue, des cascades, la forêt… et bien sûr quelques kangourous si on demande où les trouver !

Selon les différentes vallées, le ciel peut s’éclaircir comme j’en ai eu la belle surprise aux Wentworth Falls à seulement 10min de Katoomba ! Ces chutes sont très impressionnantes et plusieurs sentiers permettent d’admirer différents panoramas, voire même de les traverser à leur sommet !

On peut également aller jusqu’aux Jenolan Caves, des grottes magnifiques qui demandent 1h30 de trajet depuis le cœur des Blue Mountains (impossibles donc à la journée depuis Sydney).

Je conseille donc un minimum de 2 à 3 nuits pour les amateurs de nature et de randonnées, pour réellement profiter de ce superbe parc national.

  • La région de Jervis Bay :

Difficile de se faire une réelle idée de Jervis sans y aller… C’est l’une des escapades préférées des Sydneysiders, donc à privilégier les jours de semaine !

En temps normal, l’accès est relativement rapide et aisé depuis les Blue Mountains ou Sydney. Mais 2022 a été une année de très fortes pluies en Australie et certaines routes ont été coupées par des glissements de terrain ou des arbres.

J’avais prévu un détour par une petite ville nommée Kangaroo Valley. Je ne l’ai pas vue !

A la place, ce sont les chutes de Fitzroy et le Mount Jamboree avec sa très jolie route forestière qui m’ont été offerts avant de rejoindre la Pacific Drive, route côtière et panoramique.

Sur le trajet, je vous suggère de faire des stops bien agréables comme :

  • Le Royal National Park, un très beau parc national juste au sud de Sydney avec de nombreuses balades, des points de vue mélangeant forêts d’eucalyptus et l’océan (la route de sortie était coupée lors de ma visite à cause des inondations)

  • Un détour par le Seacliff Bridge est incontournable, cette portion de route passe littéralement au-dessus de l’océan et en bordure de falaises, superbe !

  • Berry, petite ville avec ses boutiques d’architecture classée Heritage et un déjeuner de « pie » tourtes que je vous recommande...

  • Shoalhaven avec son estuaire et sa plage de surf où l’on peut faire une jolie balade et observer des oiseaux (des pélicans pour moi).

  • Coolangatta, incontournable pour les amateurs de vin blanc ou rosé, où stopper pour une dégustation ou un déjeuner dans leur restaurant offrant de belles vues sur le vignoble environnant.

Jervis Bay, comme Nelson Bay, possède une baie protégée des vagues de l’océan Pacifique.

Parfaitement adaptée pour les familles, je la recommande aussi aux couples aimant découvrir de façon active les paysages et randonner.

En effet, on trouve des milieux très différents autour de la baie et cela vaut donc la peine de l’explorer en profondeur !

De la mangrove au nord de Huskisson, petite ville très agréable avec son port et ses boutiques, un peu plus développée que celle de Jervis Bay. On peut y observer également des koalas sauvages si on a un peu de chance.

Un parc marin qui englobe une bonne part de la baie où se trouvent des dauphins à l’année.

Une péninsule qui ferme la baie avec de hautes falaises, et des plages cachées comme Honeymoon Bay que l’on peut découvrir en bateau ou en marchant !

Plusieurs très jolies plages de sable blanc reliées par un sentier nommé le « white sands walk »

Une péninsule au sud constituée par Jervis Bay et le parc national de Boodeere, mon coup de cœur !

Jervis Bay en elle-même est une petite ville sans prétention. Je recommande d’y passer en fin de journée car on peut alors y observer plusieurs espèces de kangourous, wallabies et pademelons dans les rues et les jardins !

Et le parc national de Boodeere, dont l’accès payant se réserve en ligne, qui recèle de trésors comme la magnifique plage de Murrays ! Sable blanc, eau turquoise, vue sur d’autres petites îles, que demander de plus ?

Là encore, les accès furent compliqués en raison des inondations, mais m’ont permis d’observer la régénération de la forêt depuis les incendies de 2019 ! En effet, Jervis Bay fut entièrement évacuée. Aujourd’hui, la végétation a entièrement repris le dessus, seule l’écorce encore noire des eucalyptus laisse deviner l’intensité des feux, et on y observe facilement des wallabies se promener !

Côté hébergements, on trouve plusieurs possibilités à Huskisson, et surtout, une jolie étape dans l’esprit des grands safaris africains ! Lodge blotti dans une forêt de niaoulis, belle cuisine gastronomique inspirée de produits et plantes locaux, et des tentes avec salle de bains extérieure, spacieuse, pour profiter au maximum de la nature environnante, c’est aussi cela Jervis Bay !

Nos voyages Australie

Lieux d'intérêts

Renseignez-vous sur le territoire de votre destination avec nos articles détaillés .

Voyage sur-mesure, Australie

Australie Occidentale